jotaay
AFFAIRE DES 94 MILLIARDS: Le bâtonnier annule la conférence de presse des avocats de Ousmane Sonko

09/10/2019

 
Après avoir invité les avocats à se conformer à l’article 26 du règlement intérieur de l’Ordre des avocats du Sénégal, relativement aux sorties médiatiques qui concernent les dossiers pendants devant la justice, le bâtonnier a sévi hier. Me Papa Leyti Ndiaye a opposé son véto à la tenue de la conférence de presse des avocats de Ousmane Sonko. Même si ces derniers ont envoyé une lettre préalable d’information au bâtonnier, celui-ci a dit niet à la dernière minute.  
  
Les avocats du président du parti Pastef, Ousmane Sonko, devront prendre leur mal en patience avant d’apporter leur part de vérité dans cette affaire des 94 milliards francs Cfa qui défraie la chronique, devant la presse. Et, c’est le bâtonnier de l’Ordre des avocats, Me Pape Laïty Ndiaye, qui a opposé son véto. Une interdiction survenue peu avant la conférence de presse du pool d’avocats du patron de Pastef, composé, entre autres, de Mes Abdoulaye Tall, Ousseynou Fall, Khoureissi Ba, Théophile Kayossi. Alors que tout était en place pour les avocats de plonger dans le vif du sujet, en présence de la presse fortement représentée, le bâtonnier, par l’intermédiaire de son secrétaire général, s’est invité à la rencontre en câblant l’un des organisateurs pour l’inviter à surseoir à cette conférence de presse. Après concertation, les avocats, soumis à l’autorité du bâtonnier, ont décidé de se plier à la «volonté du chef» et d’annuler cette rencontre avec la presse. «Je suis peiné ; nous sommes vraiment désolés de devoir reporter cette conférence de presse», indique d’emblée Me Ousseynou Fall, avant de renchérir : «nous sommes des avocats et nous appartenons à l’Ordre des avocats du Sénégal. Nous avions décidé de tenir cette conférence de presse pour parler de l’affaire dite des 94 milliards et vous faire part de nos actions. Alors que nous avions adressé une lettre préalable d’information pour notre conférence de presse, c’est à la dernière minute que le secrétaire général du bâtonnier nous a appelés pour nous informer de l’interdiction de la tenue de cette conférence de presse», se désole l’avocat. 
Même s’il ignore les raisons d’une telle décision, Me Ousseynou Fall n’a pas manqué de remettre les pendules à l’heure : «sachez que personne ne va affaiblir cette défense», martèle-t-il. 
 
Le bâtonnier, Me Papa Leyti Ndiaye avait averti…
 
Même si les avocats ignorent les raisons de cette interdiction, force est de constater que le bâtonnier, Me Pape Laïty Ndiaye, avait déjà annoncé la couleur et envoyé aux avocats membres de l’ordre. Ce, pour mettre fin à certaines pratiques des membres du barreau. Un avis survenu au lendemain de la conférence de presse de Me El Hadj Diouf dans cette affaire des 94 milliards. «Ces derniers temps, l’Ordre a constaté, avec regret, des interventions intempestives, désordonnées et peu reluisantes de quelques-uns de ses membres dans les médias. Ces interventions portent généralement sur des affaires judiciaires pendantes ou en voie de l’être, devant les cours et tribunaux (…). Ces interventions médiatiques constituent donc souvent, voire toujours des infractions aux dispositions de notre règlement intérieur. Les avocats doivent pourtant être les premières sentinelles du respect scrupuleux de leurs règles professionnelles», avait fait remarquer le bâtonnier, qui avait rappelé, à ses membres, les dispositions de l’article 26 du règlement intérieur et invité ces derniers à s’y conformer. «Ce texte s’applique à toutes et à tous, en particulier à celles et ceux qui sont tentés de se prononcer dans le cadre d’affaires en cours, sans être dument constitués. L’inobservation du règlement intérieur pourrait conduire à l’ouverture d’une procédure disciplinaire contre son auteur», avait menacé le bâtonnier de l’Ordre des avocats.
Moussa CISS


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :